Miniaturiste de Jessie Burton

 

Résumé 

Nella Oortman n’a que dix-huit ans ce jour d’automne 1686 où elle quitte son petit village pour rejoindre à Amsterdam son mari, Johannes Brandt. Homme d’âge mûr, il est l’un des marchands les plus en vue de la ville. Il vit dans une opulente demeure au bord du canal, entouré de ses serviteurs et de sa sœur, Marin, une femme restée célibataire qui accueille Nella avec une extrême froideur. En guise de cadeau de mariage, Johannes offre à son épouse une maison de poupée, représentant leur propre intérieur, que la jeune fille entreprend d’animer grâce aux talents d’un miniaturiste. Les fascinantes créations de l’artisan permettent à Nella de lever peu à peu le voile sur les mystères de la maison des Brandt, faisant tomber les masques de ceux qui l’habitent et mettant au jour de dangereux secrets.

Mon avis 

Tout d'abord, j'étais très intrigué par cette histoire car, l'on arrive avec Nella dans une maison chargée de mystère et la maison de poupée qu'elle reçoit en guise de cadeau de mariage est aussi fascinante qu'angoissante.  Cependant, très vite l'histoire déraille et prend un chemin sans issu. J'ai très vite regretté que l'ambiance créée au début du roman soit laissée de côté et que l'histoire de la maison de poupée et du miniaturiste se retrouve également très vite survolée. En effet, pour moi, l'un des éléments clés de l'histoire était de voir comment Nella arriverait à faire sa place au sein de sa nouvelle famille en réussissant à percer les mensonges et secrets grâce à la maison de poupée et au miniaturiste. 

En ce qui concerne la plume de Jessie Burton, je n'ai pas de réel avis la concernant. Ma lecture n'a pas été entravée par une écriture ou une traduction décevante mais, je n'ai cependant pas trouvé que la plume de l'auteur avait quelque chose de grandiose. J'ai trouvé, qu'il y avait même beaucoup de ralentissement et de lenteurs dans l'intrigue et au final, je n'ai pas été plus surprise que cela par le grand secret de la famille Brandt. Un livre qui vendait du rêve et qui au final m'a pas mal déçue. 


Ma note; 13/20 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les 100 livres à lire avant de mourir d'après la BBC

Le père Goriot de Balzac

Des souris et des Hommes de John Steinbeck