Mon compte-rendu des Quais du Polar 2017





Coucou les petits loups,

Je viens aujourd'hui pour vous parler d'un festival littéraire international qui se déroule chaque année à Lyon fin mars, il s'agit des Quais du polar. C'est pour moi ma troisième participation et cette année fut assez particulière, car j'étais avec mon chéri. Je vous livre un rapide résumé de ce weekend de folie. Je m'excuse pour le peu de photos que j'ai réalisé, il y avait énormément de monde je crois que les chiffres sont 80.000 personnes pour cette année et je ne suis pas très bonne photographe.



Vendredi 




Nous avons démarré les festivités avec la murder party réalisé au musée gallo-romain de Lyon-Fourvière. Pendant trois heures, nous avons tenté de résoudre l'enquête et si nous n'avons pas découvert le coupable, la soirée fut néanmoins superbe avec des auteurs très sympathiques (Sophie Loubière, Hervé Jourdain, Olivier Norek, Stephan Pair, Bernard Minier, Sire Cédric, François Henri-Soulier,Thierry Bourcy et Maud Mayeras.

L'enquête était assez compliquée et on était très nombreux, nous avons terminé à minuit et on était lessivé. Il faut dire que les 7 niveaux du musées sont un terrain de jeu assez vaste en fin de compte. J'ai bien aimé l'idée de base, même si je pense que le musée devrait prévoir une Murder Party  chaque soirs avec seulement une centaine de personnes à chaque fois en veillant à ce que les personnes ne puissent pas s'inscrire aux trois événements. Mise à part cela, cette soirée fut drôle et sympathique, j'ai rencontré des personnes qui aiment les livres policiers et on s'est beaucoup amusé en interrogeant les différents auteurs qui étaient aussi très pris dans le jeu et ravis de participer.






Samedi 


Nous avons assisté à deux conférences. Tout d'abord à une conférence intitulée : "Faire du neuf avec du vieux" qui comprenait quatre auteures : M.C Beaton, Val Mcdermid, Lisa Gardner et Barbara Abel. Conférence qui fut très sympathique et qui nous montre qu'en plus des polars qui ont marqué les auteurs et qui les ont influencées aujourd'hui, les nouvelles technologies, mais aussi le développement de la police scientifique les poussent à faire de nombreuses recherches afin d'être le plus vraisemblable et nécessite le recourt à des amis de la police et/ou de la police scientifique. Il y avait une véritable alchimie entre M.C Beaton et Val Mcdermid et les questions posées et les réponses des différents auteurs étaient assez similaires. Dommage, j'aurais aimer avoir des divergences d'opinion. La seule particularité de l'une de ces auteurs est le fait que MC Beaton fait le choix de ne pas recourir à la police scientifique. J'ai aussi remarqué que malgré les différents auteurs qui ont influencés les femmes présentent, il y en a une qui a été souvent reprise se fut Agatha Christie.


La police, lui, il connaît! Hervé Jourdain a été l'une des belles rencontres de ce salon sympathique et discret, nous avons adoré pouvoir discuter avec lui pendant un petit moment. J'ai aussi eu la chance de rencontre Karine Giébel qui m'a dédicacé son roman, Le purgatoire des innocents. J'ai également fait l'acquisition de mon premier roman de Val Mcdermid qui m'a beaucoup plus en conférence ainsi que les deux premiers romans des aventures d'Agatha Raisin. Après une heure de queue, nous avons pu discuter avec le sympathique et bavard Jacques Ravennes que nous avons également retrouvé pour notre seconde conférence qui s'intitulait : " Quand le polar devient manuel d'histoire." Durant cette conférence assez intéressante, nous avons  surtout aimer découvrir un auteur qui nous vient d'Estonie, Indrek Hargla. J'ai trouvé que la conférence était sympathique, quoi que les auteurs étaient un peu pompeux. C'est mon côté historienne qui parle, mais je trouve que cela aurait été sympathique de demander à Michel Pastoureau qui était aussi présent pour le festival, car c'est un historien médieviste. La démarche de l'historien et du romancier sont complètement différente. L'historien adopte une démarche scientifique et il ne raconte que les faits. Bien évidement, un historien va choisir son sujet d'étude, son angle d'approche, mais il ne peut se baser que sur des sources. Sont interprétation des sources peut-être erronée, mais l'aspect scientifique prime. Alors que le romancier va se documenter pour écrire son roman, un roman historique demande beaucoup plus de travail comme nous l'ont indiqués les auteurs présents. Cependant, un roman historique est une narration des faits et une oeuvre fictive avec une part donc d'invention des auteurs. Si certains, écrivains comme Jean-François Parot, Laurent Joffrin, José Rodrigues dos Santos ... arrivent à fournir un travail tel que l'on arrive à ressentir et à percevoir l'époque passée, cela reste une oeuvre de fiction qui va permettre de s'initier à l'histoire, mais ce n'est pas de l'histoire, cela reste de la fiction au même titre qu'un Dan Brown vous allez avoir une part des fantasmes de l'auteur et une intrigue ou des personnages fictifs. Pour citer un auteur ayant un talent littéraire important, Dumas est un homme de lettre et un grand romancier mais ce n'est pas un historien et si pour une partie du public ses personnages semblent être réels les faits et les sources que nous conservons dans les archives et les bibliothèques sont là pour nous montrer la réalité. Je ne cherche pas à dénigrer les romans historiques, bien au contraire, je les adores. Je me devais juste par acquis de conscience stipuler que pour moi fiction et histoire sont bien différencier. Après, il est vrai que parfois la littérature prends le pas sur certains faits historiques et vient nourrir une légende dorée ou une légende noire à l'image de Jeanne d'Arc ou de Napoléon Ier.

Dimanche






 Je devais rencontrer Luis Sepùlveda pour lui faire dédicacer mon roman : Le vieux qui lisait des romans d'amour, mais l'auteur était malade et il n'est pas venu au festival ce qui a brisé mon petit cœur. Pour nous consoler, nous sommes allé acheter les trois premiers romans, de notre auteur estonien qui nous a beaucoup plus. Son traducteur et lui nous a invité avec mon chéri à boire un café, nous avons discuté pendant près d'une heure et c'était super, mais c'est là que je réalise que mon manque de pratique en anglais n'arrange pas mes affaires. Nous avons fait dédicacer et discuter pendant quelques minutes avec le sympathique Olivier Norek. Ensuite après le déjeuner, nous avons rencontré Jacques Saussey, avec qui je partage une passion pour les loups. J'ai aussi rencontré, la jolie Sophie Loubière qui m'a dédicacé mon ouvrage de Black Coffee puis après 20 minutes de queue, j'ai pu me faire dédicacer mon roman Hyporthémie et faire l'acquisition du roman Le livre du roi écrit par Arnaldur Indriadson et enfin mon copain à rencontré Philipp Kerr. J'ai partagé des moments chaleureux avec beaucoup d'auteurs que ce soit à l'intérieur du majestueux Palais de la Bourse ou encore dans un café.

Nous avons été tellement bien au milieux des livres et des auteurs que  finalement avec mon chéri on a décidé de ne pas faire l'enquête du quai du polar. Cette décision fut également prise en raison de notre fatigue et de la pluie qui n'a pas vraiment cessée du weekend. Cela n'est que partie remise puisque mon chéri à adoré le festival pour sa première participation et veut recommencer l'an prochain.

Les achats 





Un weekend Quais du Polar vraiment sympathique sauf pour la carte bleue. Sinon des rencontres extraordinaires et des moments très sympathiques que nous avons partagés. La seule chose que je reproche, c'est le fait que certains auteurs étrangers restent très en retrait les dédicaces sont les mêmes pour tout le monde et on ne peut pas vraiment leur parler. Alors que d'autres sont vraiment très sympathiques et ouverts bien évidemment le barrage de la langue fait que c'est un peu plus compliqué de pouvoir leur parler. 

Ma PAL a également augmenté !!! J'ai fait l'acquisition de 5 romans et mon copain en fait l'acquisition de 7 autres et 2 ont été offerts à ses parents bien entendu, nous partageons nos différents livres. Pour ma part, je voulais faire l'acquisition des Nymphéas noirs de Michel Bussi, mais cet ouvrage n'était pas en vente malheureusement et je voulais acquérir un ouvrage de Luis Sepùlveda, mais cette fois-ci l'auteur était absent et j'ai donc préféré faire l'impasse.

Les loups ont été voraces cette année, si vous souhaitez faire une lecture commune sur les ouvrages suivants, dites-le moi.
Karine Giébel, Le purgatoire des innocents
MC Beaton, Agatha Raisin, l'enquête de la quiche fatale
Jacques Saussey, Le loup peint 
Val Mcdermid, Au lieu d’exécution

Je vous souhaite une bonne journée et j'espère que vous passé de bons moments avec vos lectures. 


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Temps Glaciaires de Fred Vargas

Autopsie, Tome 1: Whitechapel de Kerri Maniscalco

La valse des arbres et du ciel de Jean-Michel Guenassia