Prière d'achever




De cet auteur il y a quelque temps , je ne connaissais pas grand chose. Pour tout vous avouer avant le mois d'avril je pensais que  Connolly et Connelly étaient une seule et même personne. Du premier auteur, je n'avais encore lu aucun livre et du second j'avais seulement lu, Créances de sang. Cet affront fut réparé lorsque j'ai assisté au mois d'avril au festival Quai du Polar à une conférence sur le fantastique au sein des romans policiers. Cet Irlandais fort sympathique m'a convaincu et la lecture de sa nouvelle Prière d'achever m'a séduite.



Mon résumé...

Dans cette nouvelle, on suit monsieur Berger, un homme plutôt solitaire qui exerce un métier plutôt ennuyant et qui ne trouve du réconfort dans cette morne existence qu'en compagnie des livres. Un soir, lors de l'une de ses ballades quotidiennes près de la gare, il est témoin d'un drame. Il assiste au suicide d'une jeune femme qui se jette sur les rails au moment du passage d'un train. Cependant cette tragédie n'aurait pu être que le suicide d'une âme désespérée. Mais, de cette tragédie on ne trouve aucune trace, aucun corps, aucun témoignage mis à part celui de monsieur Berger. Ce dernier va être accusé d'avoir fait un canular et petit à petit un doute s'introduit dans son propre esprit lorsqu'il se rencontre que la femme qu'il pense avoir vu se suicider serait Anna Karenine, l’héroïne de Léon Tolstoï. Pourquoi aurait-il reproduit la scène de suicide d'une héroïne de la littérature ?  

Mon avis... 

Cette nouvelle est vraiment délicieuse. J'adore la plume légère et dynamique de Connolly. Quand on est un lecteur passionné, on plonge dans cette histoire à corps perdu et on regrette qu'une seule chose, qu'elle ne soit pas plus longue. On aimerait tous, avoir encore deux cents pages de plus à lire, afin de pouvoir rester un peu plus longtemps nous aussi en compagnie des livres et des grands héros de la littérature. Prière d'achever est la déclaration d'amour de John Connolly à la littérature et le plus agréable c'est qu'il s'agit d'une déclaration d'amour d'un lecteur. Car ici, John Connolly nous livre ses sentiments de lecteur à travers le personnage de monsieur Berger et on se reconnaît tous un peu dans ce personnage de monsieur Berger. 

Ma note: 19/20 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Cold Winter Challenge

Temps Glaciaires de Fred Vargas

La valse des arbres et du ciel de Jean-Michel Guenassia