Le bal des Ardents de Fabien Clouette


       
Le bal des ardents de Fabien Clouette

         Je dois avouer que j’ai été terriblement déçue par ce livre et cela est entièrement de ma faute. J’aurais dû me renseigner sur l’auteur avant de sélectionner ce livre sur masse critique. Tout d’abord en lisant la quatrième de couverture je pensais que ce roman était un roman historique qui allait nous plonger à l’époque de Charles VI. J’ai été déçue de voir que ce n’était pas le cas. Mais je me serais aisément remise de ce désappointement si je n’avais pas buté sur le style de l’auteur. J’ai recommencé deux fois la lecture des 20 premières pages et puis j’ai continué à le lire tant bien que mal.
Cela est sans doute dû à ma formation d’historienne, à mon côté trop classique mais je n’ai pas compris ma lecture. Et puis je me suis demandé, est-ce-que l’auteur voulait vraiment que le lecteur puisse comprendre ce qui se passait. Au fond cette lecture ressemble au carnaval qui est organisé à la suite dans la mort présumée ou fondée du roi. On se laisse embarquer d’un lieu à un autre, de personnages en personnages sans rien y comprendre réellement. Tout est comme flou et indéfini. L’auteur intègre de nouveaux personnages à l’histoire comme si nous étions déjà censés les connaître. Il ne prend pas le temps de les présenter ni de mettre des connexions logiques entre les événements, on glisse de personnages en personnages. On tente de les imaginer, de comprendre et puis on laisse tomber car on est déjà passé à autre chose. 
       L’écriture de Fabien Clouette est tellement particulière que je me suis retrouvée vraiment déstabilisée. C’est sans doute le but recherché par l’auteur et je trouve qu’il y a un réel talent dans ce livre. Mais je ne suis pas le type de lecteur fait pour cet ouvrage et j’en suis désolée. C’est comme pour l’art, je suis une passionnée d’art mais j’ai parfois du mal l’art moderne qui est parfois un peu abscons pour moi qui ne suis pas une initiée. Fabien Clouette est écrivain qui fait de la littérature moderne et qui se permet des transgressions, des distorsions et j’applaudis quand je vois la performance car j’en mesure la complexité mais je n’arrive pas à en aimer le résultat car je ne le comprends pas.

           Je tiens donc à m’excuser auprès de l’auteur, des éditions de l’Ogre, de Babelio mais, aussi de vous lecteurs car je pense que cet ouvrage mérité sa chance. Je ne décourage pas les lecteurs, je les encourage même à tenter l’expérience, ils seront peut-être séduits par ce que je n’ai même pas réussi à saisir. 

Ma Note: 5/20 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Cold Winter Challenge

Temps Glaciaires de Fred Vargas

La valse des arbres et du ciel de Jean-Michel Guenassia